Administration

Vous êtes ici : Accueil » Sexualité » Zones érogènes : 7 choses que vous ne savez pas !

Zones érogènes : 7 choses que vous ne savez pas !

Des corps caverneux dans le clitoris, des asymétries dans les parties intimes... Vous pensez tout connaître de vos zones érogènes ? Erreur ! Medisite vous dévoile sept réalités qui vont vous surprendre.

© cvm - activity

 

1-Le clitoris contient des corps caverneux de 10 centimètres

Ah, le clitoris… véritable bouton de plaisir des femmes. 95% avouent atteindre l’ orgasme lorsqu’elles le caressent elles-mêmes, contre 45% lorsqu'il est stimulé par l’homme.

Mais "le gland du clitoris, la partie que nous voyons, n’en représente qu’une petite partie émergée", déclare le sexologue David Simard. "Les neuf dixièmes du clitoris sont internes et invisibles", complète le Dr Gérard Leleu.

La tige, prolongeant le gland vers le haut de la vulve, ne peut qu’être devinée à l’œil nu. En revanche, les doigts n’ont aucune difficulté à palper ce petit cylindre long de 2 à 3 cm et épais de quelques millimètres seulement. "Le clitoris est formé en interne de deux corps caverneux et de deux bulbes qui enserrent en partie le vagin" ajoute David Simard. Pouvant mesurer jusqu’à une dizaine de centimètres, voire plus, ils sont stimulés intérieurement lors de la pénétration vaginale.

 

 

 

© cvm activity

 

2-Lèvres et testicules ne sont pas symétriques, c'est normal !

Nombreuses sont les femmes à s’être senties complexées par leurs petites lèvres. En effet, chez 80% d’entre elles, les petites dépassent les grandes ! Mais rassurées par cette particularité pas si particulière au final, voilà que les complexes reviennent au galop lorsqu’elles réalisent que l’une des petites lèvres est plus large, plus longue ou plus épaisse que l’autre. "La symétrie parfaite est surtout un concept géométrique, beaucoup moins du corps humain", explique David Simard.

Pour les hommes, c’est la même chose. Leurs testicules ne sont pas identiques en tout point. L’un pend plus bas que l’autre.

 

 

 

©  cvma activity

 

3-Le vagin n'est pas l'organe de l'orgasme

C’est un fait, les femmes ont beaucoup plus souvent des orgasmes clitoridiens que  vaginaux. "Le clitoris est l’organe dont le gland possède le plus de terminaisons nerveuses, ce qui le rend particulièrement sensible, explique le sexologue David Simard. Sur le plan organique, l’organe de l’orgasme est donc le clitoris, et non le  vagin."

Mais pas de fatalisme, il est possible "d’éduquer" le vagin afin d’augmenter les sensations de la femme, et de l’homme, lors de la pénétration. "La muqueuse vaginale a besoin d’être sensibilisée et entraînée pour que ses circuits neurologiques ressentent du plaisir" rappelle le Dr Gérard Leleu, sexologue.

 

 

 

 

© cvm activity

4-Les seins peuvent gagner un cinquième de leur volume pendant l'acte

Pour huit femmes sur dix, les seins et tétons représentent une des zones les plus réceptives à l’excitation. Ils sont alors soumis à un phénomène de vaso-congestion. En effet, lors de l’excitation sexuelle, le sang va affluer en plus grande quantité dans divers organes, dont les seins. "Ils peuvent gonfler, de même que les aréoles, décrit le sexologue David Simard, tandis que les tétons peuvent entrer en érection."

S’il est difficile de quantifier cette augmentation, tant elle dépend de la femme et de l’intensité du rapport sexuel, la poitrine peut gagner jusqu’à un cinquième de son volume, selon le sexologue Gérard Leleu.

 

 

 

 

 5-Losange de Michaelis : à manier avec précaution !

La peau est une zone érogène... notamment dans le bas du  dos. Là, se trouve le "losange de Michaelis", une zone à la limite du dos et des fesses particulièrement sensible aux stimulations (ce losange est très bien dessiné chez certaines personnes). Les femmes adorent quand il est caressé. Les hommes aussi... mais pas systématiquement. "Certains peuvent ne pas apprécier ces caresses du fait de sa proximité avec les fesses" prévient le sexologue David Simard. L'homme peut se sentir "dévirilisé" à cause de conditionnements socio-culturels, quand on approche ses fesses d’un peu trop près. "Soyez patiente et montrez-lui avec délicatesse l’entière satisfaction que peut procurer ce fameux losange", conseille le spécialiste.

 

 

© cvm activity

 

6- Périnée masculin : 3 points coquins à découvrir

Situé entre les testicules et l’anus, "le périnée est une zone pouvant être très érogène", déclare David Simard. Pour cause, il ne compte pas moins de trois points particulièrement sensibles.

Le point A se situe sur la face inférieure de la verge, un peu avant son implantation sur le périnée. "Pour le repérer et le stimuler, il faut presser nettement avec la pulpe du doigt en la faisant rouler et tourner sur la profondeur", conseille le Dr Gérard Leleu. Mesdames, lorsque vous sentez que ces attouchements provoquent une sensation de plaisir à votre homme, vous y êtes !

Le point B se situe en arrière du point A, dans la racine de la verge. "Pour l’exciter, il faut appuyer avec la pulpe d’un ou deux doigts, fermement et par petits coups comme sur un bouton de sonnette, explique le sexologue, ou bien faire rouler les doigts sur la racine qu’on sent saillir."

Enfin, le point H est encore plus en arrière, "à mi-distance entre la base de la verge et l’anus", décrit le Dr Leleu. A cet endroit, les doigts de la femme sentiront un petit creux, où se trouve cette zone érogène.

Cette partie de l’anatomie masculine peut se révéler très sensible "à condition de ne pas être freiné par des stéréotypes à propos de la virilité, compte tenu de la proximité de l’anus", prévient David Simard

 

 

© cvm activity

 

7-Le pénis peut se casser

Alors qu’il n’est composé d’aucun os, contrairement à quasiment toutes les autres espèces de primates, le pénis de l'homme en érection peut se casser. Ses corps caverneux sont en effet fragiles. "C'est ce que l’on appelle la  fracture du pénis c'est-à-dire une déchirure de l’albuginée, tissu enveloppant les corps caverneux", explique David Simard.

"Cette déchirure peut survenir suite à une pression trop importante sur la verge, lors notamment de mouvements un peu trop énergiques de va-et-vient durant un rapport sexuel", précise le sexologue.

Messieurs, soyez donc prudents lors de vos prochains câlins, car cette fracture se révèle très douloureuse. Le membre doit être réparé rapidement par acte chirurgical afin de ne pas compromettre les futures érections.

 

 

 

Source: http://www.medisite.fr/sexualite/orgasme/81


Date de publication:   17/10/2014


Comment dépanner une voiture en panne de batterie

Tout le monde a été ou sera confronté à un problème de batterie, que ce soit parce que vous avez laissé les phares allumés ou oublié la clé sur le contact ou tout simplement parce que la batterie est hors d’usage. Heureusement, mais seulement si vous avez une voiture à boîte manuelle et s’il y a à proximité une voiture, vous allez pouvoir vous dépanner et repartir aussitôt.

Page précédent 89 90 91 93 94 95 96 97 98 Page suivante

Laisser un commentaire





bcdmorty


zack77 Lundi 18 Décembre 2017

Aucun commentaire pour le moment concernant le sujet « Zones érogènes : 7 choses que vous ne savez pas ! »!